Electric Wizard : Supercoven | Review


"Supercoven" est un EP d'Electric Wizard sorti en 1998, ce qui, dans la chronologie wizardienne correspond à son âge d'or : entre le monolithique "Come My Fanatics.." et le cultissime Dopethrone. A cette époque, le groupe venait de passer de petit groupe de doom à un phénomène international, du moins dans la sphère très privée des aficionados du genre. Cet EP est dans la droite lignée de "Come My Fanatics..", un son crade, lourd, épais dont le tout est entouré d'émanations de drogues...

Lorsque le titre 'Supercoven' se lance, on se demande clairement ce qu'il va nous arriver. L'ambiance est pesante, brumeuse et on distingue au loin une musique qui se rapproche... Une musique occulte qui se fraye un chemin dans cet épais brouillard et qui va se glisser jusque dans les synapses de notre cerveau. La messe occulte se lance et il n'y a aucune moyen de ne pas y participer. Une batterie sauvage voire tribale, des guitares saturées à souhait et très lourdes, une voix dénuée de toute émotion ainsi qu'une basse qui vous arrache votre cage thoracique ; c'est ce qui compose l'œuvre majeure de cet EP. Quand on me parle d'Electric Wizard comme étant un groupe qui fait l'apologie des drogues et/ou de l'univers de Lovecraft ; c'est bien 'Supercoven' qui est représentatif de l'esprit du groupe. On  se perd avec eux, dans leur brouillard de sons et de drogues et on se voit, nous aussi, entrain de gueuler dans notre chambre à invoquer les Anciens oubliés tels que Chtulhu, Yugoth ou encore Yog-Sothoth... On ressort de ce morceau quelque peu embrumé, perdu aussi bien dans le temps que dans l'espace...

Et avec pour second titre 'Burnout', cette errance à travers le vide cosmique ne semble pas se terminer. On est toujours aussi perdu à naviguer dans ce brouillard sonore, des sons nous parviennent de partout et notre tête n'est pas loin d'exploser, littéralement. 18 minutes d'errance au milieu de nul part avec des un son psychédélique assourdissant et fuzzé à souhait...

Un EP qui se destine avant tout aux fans de groupe, mais qui est par la suite devenu culte dans la discographie du groupe, tant il montre à quel point Electric Wizard maîtrise son genre...

Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.