Electric Wizard : Witchcult Today | Review


Pour cette première impression pour un album d'Electric Wizard, j'ai choisi "Witchcult Today" tout simplement parce que c'est par cet album que j'ai connu ce groupe et que j'en suis devenu un fervent fan. Pourtant, cet album n'a pas grand chose à voir avec les précédents au niveau de la signature sonore : "Witchcult Today" est un tournant dans l'histoire du groupe. Pour faire simple, Electric Wizard s'est fait connaître grâce à deux albums qui sont devenus des références du stoner doom, à savoir "Come My Fanatics..." (1997) et "Dopethrone" (2000). Ils sont caractérisés par un mur de son monolithique qui n'a aucun mal à vous écraser : vous savez, la même sensation quand vous fumez un joint trop chargé qui vous laisse l'impression de ne faire qu'un avec le sol. Avec "Witchcult Today", l'heure est aux rituels sataniques, à la magie noire et au sexe : en somme tout ce qui constituait les films d'horreur de l'époque ; d'ailleurs il suffit d'aller jeter un oeil sur Youtube pour constater que les morceaux de cet albums font la paire avec les vieux films !
Avec ses morceaux bourrés de références à la fois cinématographiques - avec le titre 'Satanic Rites of Drugula' -  et littéraires avec 'Dunwich', le divin Jus Oborn nous livre un album qui transpire l'occulte ayant une ambiance et une identité propre. On bien loin des murs de sons monolithiques d'antan, mais il est indéniable que "Witchcult Today" a une classe folle grâce à un son qui vient du passé. L'album a été enregistré au Toe Rag Studios qui utilise que du vieux matos des années 60 - 70, et c'est sûrement ça qui permet de coller l'étiquette vintage à cet LP. Le titre d'ouverture, éponyme de l'album, nous plonge directement sans cette ambiance malfaisante, occulte où on imagine aisément un sabbat de sorcière qui se livrent à un rituel satanique et païen. Et une fois le premier titre écouté, "Witchcult Today" parvient à maintenir cette atmosphère crasseuse et spirituelle avec des titres comme 'Satanic Rites of Drugula' et l'énorme titre instrumental 'Black Magic Rituals & Perversion'. Mention spéciale au morceau 'Torquemada 71' qui se veut plus assourdissant que les autres, mais dont les paroles font toujours référence à l'occultisme avec un clin d'oeil à Elisabeth Bathory, dit la comtesse sanglante, qui se baignait dans le sang de ses victimes pour garder la jeunesse éternelle... Un album qui pue l'occulte je vous avait dit !
Avec "Witchcult Today", Electric Wizard nous livre un album bourré de qualités dont la principale est de plonger son auditeur dans un délire vintage, le tout bercé par une atmosphère inquiétante et occulte. Je pense m'attirer les foudres des fans hardcore du groupe, mais "Witchcult Today" est un pilier la discographie du groupe et sans aucun doute l'un des meilleurs albums de doom au monde pour peu qu'on adhère à cette ambiance 60's. Pour ma part, ce n'est ni plus ni moins mon album préféré du Sorcier Électrique loin devant un certain "Dopethrone". La messe est dite.

Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.