Moon Circle : Moon Circle | Review


On en parlera sûrement prochainement, mais pour les lecteurs francophones – et notamment les français – on peut sans mal dire que la scène stoner/doom/psyché française est encore balbutiante. Alors quand on ouvre sa boite mail et qu’on a la surprise de pouvoir écouter un groupe français, c’est évidemment avec plaisir qu’on va aller voir ce qu’ils ont à nous proposer.

Avant même de lancer la première piste, la durée des morceaux nous laisse déjà imaginer qu’il s’agit avant tout d’un groupe instrumental. Pour êtes parfaitement honnête avec vous, je n’écoute pas énormément de stoner instrumental mais j’ai déjà eu de très bonnes surprises par le passé notamment avec les ténors du genre que sont Earthless, mais aussi plus récemment avec les anglais de Captives of the Void.

Eh bien, je dois dire qu’avec un titre aussi racoleur en guise de premier morceau – ‘Lost in the Gangbang (where are you ?)’ – les gars de Moon Circle commencent fort, très fort même ! Avec un riff qui vous scotche très vite, on se dit que la suite de l’album risque de promettre. Ce qui est chose faite avec le second titre ‘Bongbros’ qui s’enchaine ne laissant pas une seconde de répit à l’auditeur. C’est très dynamique, pêchu et ça devrait peut-être être remboursé par la Sécu en lieu et place des antidépresseurs.

La troisième piste ‘Spaceship’s Rising’ se veut plus calme, un brin plus progressive aussi. Elle commence doucement, avant de monter en intensité puis ralentit vers le milieu avant de reprendre de plus belle. Ca tranche radicalement avec les deux premiers titres ; celui-ci parait aussi plus « travaillé » et « réfléchi » afin de faire voyager l’auditeur qui prend alors conscience de toute la dimension du nom de la piste qui est rondement bien choisi : on fait une sorte de voyage interstellaire vers les confins de notre Voie Lactée…

La piste suivante – et celles qui suivent – change de ton puisqu’on quitte l’instrumental pur pour entendre des voix. Et si je ne suis pas fan de l’effet sonore sur la voix (à un certain moment) dans le morceau ‘Chase the Hunter’, je dois dire que la musique me fait penser à une sorte de Kadavar mais lorsque le groupe était encore à ses débuts. D’ailleurs, la voix me fait penser à celle de Lupus même si elle est moins haute. Le titre ‘Cum Together’ est aussi l’un des points forts de cet album avec son côté blues fuzzé à souhait, un peu à la manière d'un Egypt, période "Become the Sun".

Mention spéciale au titre ‘Flying Mammoth’ qui est mon petit coup de cœur de cet album de Moon Circle. Ça démarre au quart de tour et ça ne s’arrête pas durant les – trop courtes – 4 minutes du morceau. C’est ce petit côté groovy qui fait tout le charme de ce morceau ; ainsi que le petit solo qui arrive à point nommé dans le titre. Enfin, l’album se conclue sur le titre ‘Goodbye’ qui permet à l’album de boucler la boucle : revenir à de l’instrumental pur.

Moon Circle nous propose donc un album très prometteur. On ressent bien évidemment cette patte à la Black Sabbath dans le son de guitare de certains morceaux. Mais au final, ce qui marque le plus c’est sans doute le fait que le groupe a réussi à mettre dans 9 pistes, toute l’ambiance des années 1970 en effleurant divers influences : que ce soit le blues bien fuzzé à la Kadavar ou bien les riffs accrocheurs à la Black Sabbath tout en n’oubliant d’apporter une touche de psychédélisme à certains de leurs morceaux. Tout ce qu’on peut espérer, c’est que les frenchies de Moon Circle continuent sur leur très bonne lancée : on attend impatiemment leur prochain EP et surtout, de pouvoir les voir en vrai tant cet album laisse rêveur sur la performance scénique du groupe.

Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.