Devil's Witches - Velvet Magic | Review



Devil’s Witches est un groupe originaire du Royaume-Uni que j’ai pu découvrir grâce à une campagne de teasing autour du thème des années 1960. D’ailleurs, on retient facilement le slogan « PSYCHE, FUZZ, DOOM, 1960s WORSHIP » qui en dit très long sur le contenu de leur premier album « Velvet Magic ». Et comme ici on est tous plus ou moins amateur de cette décennie placée sous le signe du psychédélisme, votre fidèle serviteur s’est donc lancé dans l’écoute de cet album. Le verdict ? Dans les lignes ci-dessous.

Velvet Magic, un voyage dans le temps musical


On peut dire que le slogan du groupe est bien trouvé puisque « Velvet Magic » est un véritable bond dans le passé et peut sonner comme un hommage au Black Sabbath des années 1960. On est en présence d’un album bourré de bonnes qualités avec des riffs ravageurs comme sur les titres ‘Apache Snow’ ou encore ‘Mountain of the Devil’s Witch’. On pourrait facilement croire que c’est bien Iommi qui est derrière la guitare tant on a l’impression d’entendre du Black Sabbath ! Si la similitude avec le groupe britannique se fait au niveau de la guitare, ce n’est pas le cas au niveau de la voix qui est légèrement en retrait par rapport à la musique. Cette dernière est aussi constamment affublée d’un effet « fuzzé » qui est sympa sur les premières pistes mais qui a tendance à être désagréable au fur et à mesure de l’écoute de l’album. Mais cela n’enlève en rien la qualité de cet album.

Si vous êtes un lecteur régulier de nos chroniques, vous savez à quel point j’aime le son psychédélique pur. Et pour mon plus grand bonheur, les gars de Devil’s Witches ont distillé dans « Velvet Magic » des pistes instrumentales bien psychées comme je les aime. ‘Pornodelic Opium Dreams’ est vraiment géniale puisqu’elle est – probablement - réalisée avec un clavier Rhodes dont l’ambassadeur le plus emblématique est Ray Manzarek des Doors. De plus, le solo de guitare donne une touche d’érotisme qui colle parfaitement avec le titre du morceau. L’autre titre psyché est ‘Jupiter Kush’ qui fait référence à une variété de cannabis. Et là encore, le titre colle parfaitement au contenu sonore puisqu’on a l’impression d’être dans une sorte de brouillard qui nous enveloppe et nous met à l’aise. J’imagine à peine la sensation que ce titre doit procurer si on a de quoi fumer sous la main…

Que faut-il en retenir ?


Le temps est encore long avant le mois de décembre et les traditionnels tops de fin d’année, mais je parie déjà qu’on retrouvera « Velvet Magic » dans un certain nombre d’entre eux. Avec des riffs sabbathiens véritablement accrocheurs, le tout ponctué par une grosse touche de psychédélisme digne des années 1960, les anglais de Devil’s Witches font presque un sans-faute. Impossible de ne pas passer à côté si vous aimez un tant soit peu tout ce qui touche de près ou de loin au son des sixties. Et puis de toute façon, un album qui a Brigitte Bardot et un bouc en guise de jaquette ne peut qu’être bon.


Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.