Container - Mountains of Gaia | Review


Le stoner était surtout à l’origine des groupes d’ados qui pour chasser leur ennuis jouaient à fond dans le garage de leurs parents, essayant de copier les groupes punk dont ils étaient fan. C’est un peu au commencement du genre, dans ce côté do it yourself que nous emmène le groupe de ce soir : Container.

Moutains of Gaia ou un retour aux sources du stoner


Le punk est à l’honneur, des morceaux comme Backstabber et son énergie crue ou Spin Off vont vous donner envie de tout péter autour de vous. Je ne suis pas un grand aficionados en temps normal du genre mais ici il faut dire que le groupe sait ce qu’il fait. La rage que peut déployer ce groupe s’exprime surtout dans le chant écorché de Daan le chanteur qui par sa voix cassée envoie tout balader. 
Mais Container, c’est aussi du bon vieux garage rock comme on les aime. Damage Control avec sa ligne de basse ou White Parade en sont peut-être les titres les plus représentatifs. Le groupe ralentit, arrondis ses angles afin de proposer une musique plus riche à l’auditeur. Le meilleur morceau, qui marquerait le style Container serait Milestone. Ici le groupe alterne entre basse furieuse, scremo punk et riffs épiques.

On garde le meilleur pour la fin avec les titres les plus originaux de ‘Mountains of Gaia’.
Circus avec son thème de cirque glaçant voir horrifique. L’ambiance glauque, digne d’un film d’épouvante est brisé par Evrin et sa batterie furieuse puis par la basse tranchante de Boudewijn.
Le titre éponyme de l’album est comme souvent le titre le plus abouti. Un morceau plus long dans lequel on passe facilement de moments aériens, saupoudré de breaks, à des moments plus costauds. Il est d’ailleurs compliquer de décrire ce morceau tellement les influences qui le parsème sont multiples (garage rock, punk, stoner mais aussi heavy metal..). D’ailleurs c’est le riff de 5:00 qui m’a conquis, de la crème qui s’étale sur le reste de la piste.
Enfin on clôt le voyage avec Challenger, le morceau le plus planant, le Space Cadet de Container. Les gars montrent qu’ils peuvent nous faire planer et nous rappeler pourquoi on s’appelle la Planète du Stoner.

Que faut-il en retenir ?


C’est un retour aux sources plaisant que nous propose Container avec ce ‘Mountain of Gaia’. Les fans de punks seront conquis quand aux stonerheards les néerlandais leur permettent de renouer avec un passé qui n’est pas si lointain.

Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.