Sasquatch - Maneuvers | Review


Est-il utile de présenter Sasquatch ? Je pense que non, mais si toi qui nous lis ne le connais pas, je te conseille chaudement d’aller te renseigner sur ce groupe californien qui met le feu à la scène stoner depuis un peu plus d’une décennie maintenant. Il nous aura fallu attendre près de quatre années pour poser nos tympans – ou ce qu’il en reste – sur ce nouveau cru qui s’intitule « Maneuvers » (et non « V » comme on aurait pu le penser !). L’album a été annoncé une semaine avant sa sortie pour secouer la scène du stoner, et bordel, elle a du être secouée à 9/10 sur l'échelle de Richter vu qu'Egypt sortait son dernier cru le même jour ! Malheureusement pour nous, on ne peut pas sortir deux chroniques le même jour donc il a fallu s'adapter ! 

« Maneuvers », un album qui ouvre la voie vers de nouveaux horizons musicaux pour le groupe


Sasquatch est de retour et c’est pour casser la baraque, tout en vous proposant une approche sonore quelque peu différente des albums précédent. Ça démarre très fort avec le titre ‘Rational Woman’ qui dévaste tout ce qui bouge à grand coup de riffs ravageurs. Pendant quelques instants, je me suis imaginé ce que peut donner ce morceau en concert… je pense que ça risque de transporter les foules dans un état de « pogo-attitude » dès les premières secondes ! On retrouve la voix très accrocheuse de Keith Gibbs, la basse présente de Jason Casanova et un nouveau batteur, Craig Riggs, qui frappe comme un sourd. Ca s’enchaine comme il faut avec ‘More Than You’ll Ever Be’ qui reste tout aussi énergique et dans la trempe du premier titre et en somme de l’identité que s’est construit le groupe sur sa décennie d’existence.

Pourtant, n’allez pas croire que le groupe surfe sur ses acquis et propose un album classique. Lorsqu’on arrive à la quatrième piste qui s’intitule ‘Bringing Me Down’, on voit que Sasquatch fait sa mue avec un son qui se veut curieusement plus proche de Soundgarden. Même si je ne suis pas fan de ces derniers, Sasquatch y arrive plutôt bien au niveau des sonorités même si ce n’est pas un son que j’affectionne particulièrement. La qualité des pistes restantes est tout aussi bonne ; mention spéciale à la chanson ‘Anyway’ qui me voit chanter son refrain à tue-tête au bout de la deuxième écoute. Oh et on oublie le morceau de dix-sept secondes ‘Lude’ intégralement au clavier et qui sert d’introduction à l’excellente piste de fermeture ‘Window Pain’. Une piste avec un clavier très présent qui donne une petite touche de mélancolie au titre jusqu’au moment où les riffs de guitare reprennent le dessus le temps d’un refrain.

Que faut-il en retenir ?


« Maneuvers » est vraiment un album où le groupe cherche de nouvelles sonorités sans doute pour donner un nouveau souffle au groupe. Et on peut dire que le pari est réussi ! Alors, certes ça déménage un peu moins que sur certains de leurs précédents albums, mais on ne peut qu’encourager le groupe à explorer de nouveaux horizons musicaux. Maintenant après plusieurs écoutes du disque, je comprends bien mieux le titre « Maneuvers » au lieu de « V » comme on aurait pu le penser. Un album qui risque de se retrouver dans beaucoup de tops de l’année 2017 !

Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.