XIII Boar - No Forgiveness | Review


Parfois, la découverte d'un album tient à peu de choses. En l’occurrence ici, j'ai découvert XII Boar et leur "No Forgiveness" grâce à leur artwork, clin d’œil probable à Be-bop l'un des antagonistes des Tortues Ninjas. Une pochette aux couleurs vives très pop culture 90' en complet décalage avec ce que peut proposer, en ce moment, la majeure partie de la scène stoner. Twelve Boar est un groupe Anglais venant d'Aldershot revendiquant des influences allant de Motorhead à Black Sabbath en passant par High On Fire. Autant dire que ça ratisse large! Alors es ce que cet éclectisme se ressent tout au long de cet album? L'album est-il pour autant digeste ? C'est que nous allons voir.

"No Forgiveness", un album fun, débridé et sans complexe 


Le groupe attaque directement dans le lourd et le gras avec le titre "Steepin'up", morceau heavy/sludge où le guitariste/chanteur Tommy Hardrocks enchaine chant vociféré, solo à la Zakk Wylde et phasé rockabilly en fin de piste ! Et oui, vous étiez prévenu dès l'intro, l'éclectisme est maître-mot tout au long de cet album! S'en suit, "Golden Goose", un morceau ovni alternant chant rap typique fusion skate punk début 90 et refrain heavy. Une chanson délirante et délurée qui vous fera sourire à coups surs et même chanter les "Houhou" aigus qui accompagne le refrain. Vous vouliez une piste brute de décoffrage ?  Ecoutez donc "the curtain call'" et headbanguez ou sautez sur place, elle a été faite pour ça ! 

Bref, vous aurez compris qu'aucun morceau ne se ressemble, tous ont leurs micro univers et style propre. De "No Forgiveness" le titre éponyme bluesy à souhait à "And the heavy grifftin'" piste sludge crasseuse, chaque piste est une découverte, on ne sait jamais quelle direction prendra le groupe. On retrouve pèle mêle du Punk/Hardcore, riffs rockabilly, rythme double pédales black métal entre autres. Tout s'entremêle pour mieux surprendre l'auditeur. Cet album est idéal pour les indécis qui, comme moi, changent mille et une fois de morceaux pendant leur session d'écoute. 

Que faut-il en retenir ?


XII Boar nous livre ici un album drôle, efficace et plus complexe qu'il n'y parait. "No Forgiveness" est à partager en soirée une pinte de Stout à la main. On peut aisément s'imaginer une ambiance pub enfumé avec le groupe jouant en fond tout ça bien évidemment à Camden lorsqu'on écoute cet album. Une sortie sans prétention ni prise de tête à consommer au plus vite. Donc pour écouter cet album, appelez des potes sortez les Guiness et LET'S PARTY! 

Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.