Mythic Sunship - Upheaval | Review


Parfois on se lance dans des chroniques sans forcément savoir comment prendre le sujet. Ici, le sujet est en l’occurrence le groupe danois Mythic Sunship qui évolue dans un genre que je ne connaissais pas : « l’anaconda rock ». En utilisant un peu son imagination, je pense que l’image de ce serpent gigantesque doit évoquer une certaine fluidité dans la musique, mais aussi des morceaux captivants qui peuvent durer plus d’une dizaine de minutes. Ça tombe bien, parce que c’est exactement ce que fait le groupe : créer de longs morceaux qui vous transportent dans un univers parallèle…

« Upheaval », une odyssée astrale


Le ton est donné dès les premières notes du titre d’ouverture ‘Tectonic Beach’. La guitare et les notes qui reviennent inlassablement annonce l’entrée dans un monde bercé par la présence de planètes et d’étoiles. La musique gagne en puissance petit à petit avant de faire déferler sur l’auditoire un tsunami psychédélique qui va le transporter au cœur du cosmos. C’est écoutant le titre ‘Aether Flux’ qu’on se retrouve au centre de ce dernier. On se sent alors comme enveloppé d’une douceur sonore où les notes qui viennent chatouiller nos tympans. Elles procurent alors l’étrange sensation de planer dans l’univers ; puis vers la fin du morceau, on gagne en intensité musicale avec un son qui se veut nettement plus lourd afin de renforcer l’odyssée spatiale.

Lorsque vient ‘Cosmic Rupture’, on est toujours bercé en enveloppé par la guitare et les effets qui l’accompagnent. Seulement, comme le titre le laisse penser, il va monter en puissance assez rapidement pour atteindre une sorte de dimension parallèle. Les instruments jouent en osmose et nous font littéralement perdre nos sens pour mieux nous faire planer. Mention spéciale aux solos de guitares qui sont jouissifs et qui rajoutent du carburant dans cette odyssée qui nous emmène aux confins de l’espace. Pourtant, on notera que le titre prend fin de façon assez brutale ; comme si que nous arrivions dans un monde théoriquement inexistant, nous faisant passer pour des pionniers du cosmos. Sans doute est-ce-là la marque d’un portail qui nous emmène vers la dernière piste ‘Into Oblivion’. Ce morceau qui clôture l’album se veut comme une conclusion parfaite pour « Upheaval » : Mythic Sunhip nous montre toute l’étendue de son talent dans ce titre en reprenant les structures musicales des titres précédents tout en les sublimant. Ainsi, on garde ce côté hypnotique et envoûtant tout en ajoutant une force musicale dans les dernières minutes qui viendront nous scotcher dans le fond de notre fauteuil… Suite à cela, on constate que le voyage est fini. On retourne à la réalité, et on se retrouve déjà impatient d’être le soir pour écouter de nouveau cet album tout en admirant le ciel étoilé d’une douce soirée de printemps…

Que faut-il en retenir ?


« Upheaval » n’est pas un album qui peut plaire à tout le monde. En revanche, je ne saurais que trop le conseiller aux amateurs de heavy-psych qui aiment se laisser porter par des jams qui sentent bons l’improvisation. Mythic Sunship parvient à nous plonger dans une odyssée cosmique magistralement orchestrée. « Upheaval » est ce genre d’album qui dès les premières secondes parvient à captiver son auditeur ; et ce pour son plus grand bonheur. Bon voyage à vous et n’attachez surtout pas votre ceinture : le cosmos se visite en étant libre de ces mouvements…

Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.