En ce samedi ensoleillé du 23 février 2019, j'ai décidé de me rendre à Bruxelles dans la salle mythique qu'est le Magasin 4 afin de participer au Heavy Psych Sounds Festival. Avec une affiche de choix - The Sonic Dawn, Deadsmoke, Giobia et Black Rainbows - je n'ai pas hésité à faire quelques centaines de kilomètres afin de couvrir pour vous cet événement organisé par un des labels les plus connus de la scène Européenne.

THE SONIC DAWN



C'est devant un public parsemé que The Sonic Dawn se présente pour ouvrir le festival. Avec leur rock 60's tout en douceur, les Danois parviennent peu à peu à rallier la salle à leur cause à force de morceaux efficaces et d'ambiance marijuan-esque. Le nouvel album "Eclipse", sorti début février, fait la part belle au set et la  composition ' Forever 1969'- tiré dudit album - est le titre phare de la soirée, sa délicatesse évanescente et sa sensualité exacerbée ont conquis l'ensemble de l'assistance. En un peu moins de 40 minutes, The Sonic Dawn nous ont permis de débuter cette soirée avec une belle prestation lumineuse ,pleine d'ondes positives voire nostalgiques. Un groupe à (re)voir au plus vite !
https://thesonicdawn.bandcamp.com/

DEADSMOKE



Après un set aussi aérien et positif quoi de mieux qu'un peu de ténèbres abyssales? Aussi étonnant que celui puisse paraître c'est au tour de Deadsmoke de jouer son doom tellurique pour le plus grand plaisir de l'assistance venue en masse pour les Transalpins. Et autant dire qu'elle va être servie ! Le groupe, dans une pénombre enfumée, a fait perdre son âme à tout les spectateurs massés devant lui. Une chape de plomb s'est posée tout au long du concert sur le Magasin 4 et le public ébloui ( au sens propre comme figuré) par le lightshow épileptique, demande grâce après 45 minutes d’obscurantisme musical. Une énorme claque a été mise par Deadsmoke et il est difficile de s'en relever tout de suite. Bravo Messieurs, ce fut le concert de la soirée!
https://deadsmokedoom.bandcamp.com/

GIOBIA

Comme dit précédemment, difficile de se remettre du concert de Deadsmoke, et malheureusement Giobia en fait les frais. J'assiste au concert depuis le fond de salle  prêtant une oreille distraite à ce que peux m'offrir le le groupe et une grande partie du public est au bar ou a quitté la salle ne se sentant pas concernée par les compositions psychédéliques que nous offre le combo. Dommage que la programmation n'est pas inversée avec le groupe précédant, cela aurait était plus cohérent au vu des styles musicaux et Giobia aurait peut être plus de personnes pour assister à leur show. Giobia fut la grande inconnue de la soirée. Peut être pour une prochaine fois.
https://giobiagiobia.bandcamp.com/

BLACK RAINBOWS


25 minutes. Ce fut la durée du show de la tête d'affiche. La salle fermant à minuit, les transalpins nous ont offert un petit set tout à l'énergie certes mais en demi teinte. Tout est joué dans l'urgence, peu ou prou de communication avec le public, et lorsque celui commence à se chauffer, le groupe annonce alors que c'est la dernière chanson. Le concert se termine abruptement, les Italiens saluant à peine le peu de spectateurs encore présent qui repart avec un sentiment de trop peu. Un concert frustrant surtout quand on écoute les excellentes combos qui jalonnent la discographie du groupe. J'espère avoir l'opportunité de revoir Black Rainbows dans de bien meilleures conditions. 
https://blackrainbows.bandcamp.com/

Au moment d'écrire ses lignes, c'est un sentiment d'inachevé qui me revient en premier quand je pense à ce festival. Deux énormes claques d'entrée, dans des styles diamétralement opposés, et puis? Un groupe mal situé sur l'affiche ( au vu de la cohérence des styles musicaux), et la tête d'affiche qui pour des raisons administratives, joue la moitié de son set.  Vraiment frustrant quand on voit la qualité intrinsèque des groupes présents ici. Additionnée à un public quittant en masse les lieux après le concert de Deadsmoke, la déception n'est que plus grande. Vraiment dommage!

1 Commentaires