Ô toi qui cherches l'espoir et la lumière, FUIS! Et oui, qui dit année sombre, dit musique qui s'y prête! 2020 fût pauvre en concerts mais riche en sorties ténébreuses et embourbées. La plongée dans mon univers s'annonce longue et sans retour. Vous retrouverez ici mes 20 albums préférés de l'année 2020. Prêts à me suivre?


20. HERMIT'S WEEDSOM - He who sees in the dark

Premier groupe français à apparaitre dans ce top et première sortie pour les Bretons. On navigue ici en terrain connu celui du Doom à tendance psychédélique mais il y a un plus dans les compos qui m'ont fait tiquer et accrocher à ce groupe. Un premier EP qui pousse à l'envie d'en entendre plus. Une affaire à suivre de près! 



19. KUGELBLITZ - Pale Blue Dot 

Première sortie également des Franciliens qui naviguent entre Sludge et Doom avec une production ultra moderne. L'influence black métal présente ici ainsi que les sons spatiaux rajoutent une belle plus value au duo. Et cette voix!! Encore un qui doit se soigner à grands coups de whisky en bouffant des cailloux! J'espère avoir l'opportunité de les voir sur scène en 2021 car cela risque d'être une jolie branlée. Bravo à eux, espérons une suite rapidement !


18. OCCULT HAND ORDER - The chained, the burned, the wounded 

Les lyonnais nous offre une bien belle deuxième sortie oscillant entre doom fuzzé et rock occulte. La patte Electric-wizardienne n'est jamais bien loin et les compos envoûtantes vous laisse divaguer et planer vers des horizons sombres. Ajouter à ça, la production de cette album parfaite et vous vous retrouvez ici avec un EP sans fausses notes, vivement l'album !



17. DEADWOOD TREE - Mourn

Découverte de cet album par ce sublissime artwork et quelle excellente surprise! Un Blackened sludge qui prends aux tripes ( notamment la piste 'From Below'), une voix poignante et nous voila en piste pour une superbe sortie. Les rythmiques, bien que martiales, se font par moments lascives et le headbang lent se met de suite en place. Les Espagnols ont frappé un grand coup!


16. EYE OF DOOM - Curse of the Pharaoh 

Direction le Grand Nord désormais, avec EYE OF DOOM. 3 petites pistes de Doom progressif, voilà ce que nous offre le trio canadien. Jolie production, artwork en adéquation et compositions ultra planantes voilà un album simple d'accès mais qui envoie méchamment la braise. L'album parfait pour satan-iser un apéro entre potes, testez donc à la fin du confinement et on en reparle d'accord?


15. FALSE GODS - No Symmetery ... Only Disillusion

TAAAAPER! Oui, cet album vous donnera envie de tout péter et de vous foutre sur la tronche dans un pit (vivement!) . Le groupe New- Yorkais revient avec leur sludge salement inspiré par Crowbar. 7 pistes bien vilaines mais ne manquant pas de coté planant, un mélange détonnant mais terriblement efficace pour vous faire bouger après ces mois de disette concert-ique.


14. CRUST ... and a birge becomes an anthem

Black? Doom? Sludge? Death? Un peu de tout ça à vrai dire! CRUST envoie chier les étiquettes et nous fourni un album d'une violence inouïe. Les Russes ont trouvé ici une patte qui n'appartient qu'à eux et ont décidé de nous défoncer la face. Le genre d'album à ne pas écouter fatigué sous peine de ne pas savoir se relever.


13 - EARTHBONG - BONG RITES

Doom moderne enfumé avec une voix de corbeau - issue du Black Metal- c'est la combinaison que nous offre les Allemands. Et avec 3 pistes pour 60 minutes de musique en voilà une bien belle moyenne! Laissez - vous tenter par cette ode cannabique et venez prier Satan avec nous! 


12 - GRAVE DISGRACE - Rest In Peace

Retour en Russie, pour un groupe de Doom occulte traditionnel aux fortes inspirations Candelmass-iennes.
Le chant épique digne des 70 envoute et pousse à danser dans des voluptes d'encens. Les solis sont aux cordeaux et la production digne des plus grandes sorties de l'époque. Une sortie a écouter de toute urgence! 


11 - DOPELORD - Sign of the devil

Dopelord nous offre ici leur recette habituelle, un Doom facile d'accès. Quelques légères nouveautés, notamment au niveau des ambiances, et les Polonais restent une des valeurs sûres de la scène Européenne. Espérons que la tournée annoncée puisse se maintenir tant cet opus s'annonce monstrueux en live.


10 -YATRA - All Is Lost

2 sorties cette année pour les Américains, et c'est celle d'octobre que je choisis pour mon top. On retrouve ici la puissance du sludge, avec, pour mon plus grand bonheur, l'arrêt des références Marijuanesques. Un album un poil moins inspiré que le premier mais il reste diablement efficace. 3 albums en moins de 2 ans, 3 jolies pépites From Maryland. Well Done!


9 - SUN CROW - Quest For Oblivion

Sortie sous les radars en novembre, ce néo groupe Américain joue un doom traditionnel à haute teneur Bluesy. Une voix fortement poussée en avant, des compos, bien que simples, vraiment addictives et on se retrouve à la 9ème place de ce top! 


8 - RAGING SPEEDHORN - Hard To Kill

Plus de 20 ans que les Anglais sont sur la route pour nous botter le cul avec le Rock énervé oscillant entre southern rock et sludge plus crasseux. 2020 est le retour du combo pour leur 6ème album studio, et malgré les années qui passent, ils n'ont pas perdu une seule once d'énergie! Leur compos sont toujours aussi efficaces et le coté Punk Hardcore apparaissant bien souvent dans les refrains donnent méchamment envie de bouger son cul. Je ne suis jamais déçu par ce groupe et cette sortie en est encore la preuve. 


7 - 16 - Dream Squasher

Tenez-vous à votre mâchoire? Question saugrenue, certes, mais préparez-vous à en prendre plein la poire avec cette nouvelle sortie du combo de San Diego. Leur Sludge n'a pas oublié ses racines Hardcore et donne, une fois de plus, d'assister au joyeux bordel de leur concert (je suis en manque ça se ressent?). Cet album très riche est une invitation au 2 Step et autres joyeusetés du même genre. Vivement la tournée européenne. 


6 - REZN - Chaotic Divine

Groupe à la discographie impériale, les Chicagoans montent toujours plus en puissance. Laissez-vous absorber par ce Doom atmosphérique, sombre et puissant mais également lumineux grâce à la voix si particulière de Rob McWilliams.  


5 - SONS OF OTIS - Isolation 

Doom fuzzé ou Fuzz Doomé? Telle est la question. Les canadiens débarquent tout en lenteur pour ajouter 
une nouvelle pierre à l'édifice superbe qu'est leur discographie. Trop souvent sous coté - sans que je ne sache pourquoi - le désormais réel trio nous offre ici leur meilleur album. Ruez-vous sur la piste 'Trust' et vous m'en direz des nouvelles. 

4 - DÖ - Black Hole Mass

Mais à quoi carburent les Finlandais pour être si forts? Un simple EP, 3 pistes et encore un must-have! Leur Doom cosmique vous fera headbanguer et il vous sera difficile de retirer cette sortie de votre platine. A l'instar de REZN, ce groupe nous fait un sans faute sur leur discographie. J'en réclame encore !


3 - JUPITERIAN - Protosapien

Direction le Brésil désormais pour le groupe le plus sombre de ce top. Mélangeant le Black, le Death et le Sludge ultra crasseux, les Sud- Américains nous offre des compositions sans aucun espoir , un voyage au tréfonds de ses propres peurs. Une puissance inégalée dans ce top, pour un groupe qui m'était jusqu'alors inconnu. Quelle raclée ! 


2 - WuW - Rétablir L'Eternité 

Revenons en France pour ce Doom instrumental ambiant et expérimental. Je retrouve ici la sensibilité que peut nous offrir la scène Japonaise telle que MONO ou ENVY. Une deuxième sortie pour les Parisiens qui nous offre un album viscéral, mélancolique et lacrymal. Ecoutez d'urgence la piste "En souvenirs des jours que nous n'aurons pas vécu" et son saxophone- cher à mon Copilote tant aimé - qui vous prends aux tripes. Ce groupe est la synthèse parfaite de ce qui me fait vibrer, merci à eux pour ce voyage. 


1 - OCCLITH - Gates, Doorways and Endings

Et le top 1 de cette année sera OCCLITH. Les Américains nous ont offert cet album en plein confinement et je dois avouer l'avoir poncer durant tout l'été. Du Doom/Sludge ultra léché, avec une production de fou furieux voilà ce qu'est ce premier album des Californiens ; des passages Black par ci et là, une voix scandée d'outre tombe, la recette est simple mais elle a su faire mouche sur moi. Sorti dans une période  personnelle ultra glauque, cet album fût un exutoire, une porte de sortie sombre vers un avenir plus lumineux. Les souvenirs accompagnants cette sortie et le ressenti que j'ai en l'écoutant ne peuvent qu'en faire le numéro 1.






0 Commentaires