Tout amateur de stoner et autres musiques psychédéliques lourdes sait qu’il faut toujours jeter un œil sur la scène grecque qui est devenue, au fil du temps, comme l’une des meilleures au monde. Au large de la Grèce se dresse fièrement Chypre qui, elle aussi, connait une scène bouillonnante, notamment avec la sortie de « Aphasia », premier album du groupe Stonus en ce mois de mars 2020. Le groupe chypriote nous offre donc un album rempli de qualité pour tout amateur qui se respecte. Explications.

« Aphasia » de Stonus, un grand album de heavy-rock


L’album s’ouvre sur une petite intro avec des battements de cœur avant que ne vienne le titre ‘Awake’ qui porte diablement bien son nom. Un riff tonitruant à la guitare permet de réveiller les morts tellement ça déborde d’énergie. A mi-chemin on est surpris par le ralentissement du tempo qui aide à mettre en place un petit solo à base d’effets psychédéliques comme on les aime, ceux qui vous permettent de partir loin dans votre esprit… Puis les riffs fuzzés prennent le relais jusqu’à la fin du titre pour vous offre un voyage dans un univers musical qu’on adore. Pas le temps de se poser que le titre ‘Aphasia’ déboule dans les tympans tel une pony-car. C’est l’occasion pour moi de vous parler du chant ; impossible de ne pas faire le rapprochement avec celui d’Argy Galiatsatos, le chanteur de Nightstalker. Alors certes, celui de Kyriacos Frangoulis n’est pas complètement identique, mais  est vraiment très proche : on est dans le même timbre de voix qui colle à merveille à la musique du groupe.

‘Mania’ et ‘Nadir’ sont sans conteste des pistes très intéressantes. Elles permettent de parler du mixage de cet album qui est juste impressionnant. Pour info, j’utilise un AKG K550 qui est un casque de moyen-gamme. Le travail accompli sur le mixage des différents instruments est tout bonnement hallucinant : tout sonne parfaitement propre que ce soit les guitares, la batterie ou la basse. La fuzz chatouille délicieusement les oreilles tandis que la voix de Kyriacos prend de la hauteur par rapport aux instruments. ‘Mania’ est un titre plus psychédélique par rapport aux précédents mais qui est l’un de mes préférés : cette alternance entre riffs et moments calmes est juste excellente. Le titre ‘Nadir’ s’ouvre davantage comme une balade mélancolique avec ses effets de reverb avant que les guitares fuzzées ne prennent le relais. Les effets d’écho et de reverb sur le chant nous propulsent dans l’espace, vers des contrées inexplorées…

« Aphasia » se termine avec les titres ‘Dead End’ et ‘Ghost Town’. Le premier lorgne savoureusement sur du heavy-rock gonflé à la testostérone, les riffs y sont puissants et ravageurs. Pour calmer un peu les ardeurs et finir en beauté, ‘Ghost Town’ se veut un peu plus calme avec une introduction longue mais vraiment délicieuse pour les oreilles : quelques notes de guitare distillées ici et là pendant que le chant vient surplomber le tout afin de donner à l’ensemble une ambiance vraiment particulière. Puis vers la moitié du titre, les guitares se réveillent davantage avant que le titre ne termine dans une débauche de riffs fuzzés comme on les aime !

Que faut-il en retenir ?


Les chypriotes de Stonus mettent la barre très haute avec le premier album « Aphasia ». Ils distillent un heavy-rock à tendance stoner très maîtrisé du début jusqu’à la fin de l’album ; on n’a pas le temps de s’ennuyer une seule seconde. Que ce soit au niveau des riffs, de la composition des titres ou bien encore du chant, tout est excellent ! Un album qui est dans la droite lignée de ce qui se fait de l’autre côté en Grèce, avec une production de très grande qualité notamment avec un mixage aux petits oignons. « Aphasia » est disponible en plusieurs éditions de vinyles chez Electric Valley Records, je ne peux que vous conseiller de prendre une galette si l’album vous a plu. Quoiqu’il en soit, les gars de Stonus viennent donc marquer au fer rouge cette année 2020 avec « Aphasia » qui est une petite pépite dans le genre ! Ils prouvent une fois de plus que l’Europe du Sud possède un véritable talent dans notre univers musical, bravo à eux !

0 Commentaires