Spaceslug - Eye The Tide | Review


Nouvelle année, nouveau Spaceslug. Le trio de Wroclaw est réglé comme un coucou suisse et nous offre leur 3ème LP en 3ans. 'Eye The Tide'  est sensé clôturer la trilogie entamé avec 'Lemanis'. Allons y et disséquons ensemble cette nouvelle galette de la limace de l'espace.

"Eye The Tide" le 3ème chapitre sombre de Spaceslug


Obsolith ouvre le bal et le titre porte bien son nom. Basse lourde et  monolithique prenant le contre pied de la guitare plus légère, créant de suite cette ambiance spatiale. Bartosz reprend le chant et accentue le sentiment de perdition de l'auditeur, seul le batteur ne semble pas pris dans cette rêverie et de par son jeu rajoute du punch au titre. Spaced By One bien qu'aussi éthérée que le titre précédent est plus calme voir nostalgique, sentiment accentue par la basse qui bourdonne tel un frelon, métallique et froid. Eternal Monuments prend la suite et accentue ce sentiment sombre et ténébreux qui semble traverser ces premiers titres. 
Le fond du puits est atteint avec Words Like Stones. Une petite guitare classique et une basse claire et chatoyante nous nous disons que rien ne peux nous arriver. Et bien non. Ce calme apparent est percée par le premier scream qui nous ai donne d’entendre, intense et extrême. Un break plus tard et la noirceur s’épaissit, la guitare folk est mis au placard et un blast beat vient accompagner le chant écorché pour nous secouer l’âme. Ce morceau est vraiment une petite pépite de ce nouveau Spaceslug.

Après avoir atteint le fond on ne peut que remonter et c'est ce que fait le diptyque Vialys. La part I est plus apaisée et calme la où la part II n'a pas renonce aux ténèbres pour autant. Une entrée lourde, des riffs en forme de mur qui n'est pas sans rappeler un shoegaze noir et furieux. On atteint le bout du tunnel avec le dernier titre I The Tide. Morceau le plus long de l'album, et le plus lumineux de l'album. Nous voila tel Ulysse atteignant Ithaque après son Odyssée,mélange de joie tout en fuzz et de moment plus contemplatifs appréciant l'ensemble du chemin parcouru.

Que faut il en retenir ?


Après la lourdeur d'un astéroïde offert par 'Lemanis', puis la chaleur d'une nébuleuse avec 'Time Travel Dilemna' voilà que les polonais nous offre la noirceur de l'espace avec ce 'Eye The Tide'. Ce 3ème opus est plus sombre, violent et nostalgique que ces aînés. Une manière de  de tirer le rideau sur  cette trilogie ? 

Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.