Si ce début d'année est plutôt calme face à l'intensité de 2018, notre hexagone a été plutôt active en ce début d'année. Au menu de ce jour, des perles et des joyaux pour les fans de musique déjantée.

Birdstone - Seer




On commence notre promenade avec les Tourangeaux de Birdstone.  Si on parle souvent de la scène doom toulousaine, Tours ne démérite pas non plus et Birdstone en est un des fers de lance. Le groupe office dans un mélange d'Heavy Blues et de rock psychédélique. Leur premier LP 'Seer' est peuplé de perles oscillant entre la langueur propre du blues. La voix de Basile rappelle un peu celle d'un Van de Poel De Wolff, dissonant et perturbant ajoutant une patte unique au jeu léché des zikos. Le groupe n'oublie quand même pas à envoyer 2-3 briques et Ritual est là pour ça.

Cayman Kings - Marigold Under Scale

On poursuit notre voyage hexagonal avec Cayman Kings. Si on reste en métropole, on monte quand même dans la Doloréane du Doc. Pourquoi ? Parce que le son des lillois dans ce 'Marigold Under Scale' nous renvoie à la fin des années 60. Un orgue très présent pour un garage rock entêtant à vous faire taper du pied. Ecoutez Mercy Kill et une saveur Dooresque vous remplit les oreilles. C'est naïf, beau et coloré comme l'utopie en ces temps là. Live in my time est un probablement mon morceau préféré, un travail léché et hypnotique pour un trip temporel étourdissant.

Sweven - Red Giant To White Dwarf



Bon si vous me lisez depuis un moment vous savez que j'aime les groupes étranges et bigarrés. Celui d'aujourd'hui est Sweven. La surprise est là car avec un titre dépassant les 12 minutes et un autre les 27, je m'attendais à du bon gros doom des familles. Eh ben non. Les bordelais propose un pot pourri où le rock progressif, le psyché et quelques éclats de heavy rock sont parsemés ici et là.Le synthé 70's est bien là mais pas aussi possédée que pour les Caymans Kings. Les instruments ici sont dosés au doigt près pour faire voyager l'auditeur dans les fables musicales du Géant Rouge et du Nain Blanc ( Lift High the Veil of Maya est un conte à elle toute seul !).

King Weed - Acid Land



Et on termine avec le groupe qui mine de rien trace son petit bonhomme de chemin : King Weed. Amateurs de jams alambiqués vous êtes servis. Le groupe a émergé récemment en Mai 2017 mais compte déjà actifs avec 8 créations au total toutes reprenant le chemin du jam. Le combo est magique, leur jams sont plus corrosifs que dans leur premier opus. Amis lecteurs vous allez aimer vous perdre dans ce 'Acid Land'.


On oublie souvent que talent est souvent caché aux pas de nos portes dans nos pubs et cafés du coin. Si vous pouvez pousser la porte de l'un des ses établissements, relâchez vous et appréciez le voyage offert, la magie et le talent s'expriment aussi ici, dans ces lieux. 

0 Commentaires