Sorti le mois dernier, « Under Mud Blues » des italiens de Lunar Swamp porte extrêmement bien son nom. En effet, c’est un disque où la fuzz sale et suintante coule à travers les amplis pour nous ramener dans notre petite zone de confort en tant qu’amateur de musiques lentes et lourdes. Explications.

« Under Mud Blues », une débauche de fuzz teintée de blues


Les première secondes de ‘Shamanic Owl’ donnent le ton : une petite intro bluesy pour commencer avant que la grosse fuzz dégouline dans les oreilles comme du fromage qu’on tourne autour de son pic dans une fondue savoyarde. C’est délicieusement succulent pour les tympans, d’autant plus que ce disque nous prend un peu par surprise en ce début d’année. Le voyage au pays de la lourdeur et de la fuzz continue à bord d’un 33 tonnes lancé à tout berzingue. ‘Magic Circle at Twin Moons’ démarre avec un riff tout en lourdeur et toujours cette fuzz qui fait des merveilles, je ne sais pas quelle est la marque de cette pédale mais c’est vraiment une tuerie, un peu dans la veine des Wooly Mammoth de Zvex mais je n’en suis pas si sûr. Quoiqu’il en soit, cela faisait longtemps que je n’avais pas entendu une telle débauche de fuzz.

Outre le monolithe musical, on ne peut pas être indifférent au petit côté bluesy de l’album qui apporte un peu de la fraîcheur. Il en est de même pour le chant – qui ne plaira pas à tout le monde – qui vient surplomber les riffs telluriques qui ravagent tout sur leur passage. ‘Green Swamp’ enfonce le clou dans la lourdeur en lorgnant subtilement sur les plates-bandes du doom, comme si le groupe avait la volonté de nous achever sous toute cette lourdeur. « Under Mud Blues » se termine sur ‘Creeping Snakes’ qui résonne comme une outro blues de plusieurs minutes ; un peu comme le calme qui revient après la tempête. Pourtant, on se surprend à appuyer sur le bouton « repeat » pour savourer encore une fois l’ouragan musical qui a déferlé dans nos oreilles…

Que faut-il en retenir ?


Prenant la scène par surprise, Lunar Swamp frappe très fort avec « Under Mud Blues ». Les italiens signe un disque qui vient fracasser la scène européenne avec une très haute teneur en fuzz ; ce qui devrait largement subvenir à nos besoins dans le genre, junkies que nous sommes. A cela s’ajoute un savoureux mélange entre stoner, doom et blues pour notre plus grand bonheur saupoudré d’un mixage aux petits oignons. Clairement, « Under Mud Blues » résonne comme l’un de ces disques dont on ne peut pas passer à côté en ce début d’année. Il me tarde de les voir en concert, la bière à la main tandis que ma tête suit le rythme groovy de ce monolithe sonore pour mon plus grand bonheur. Un album qui fait du bien en cette période de confinement généralisé !

0 Commentaires