Baron Crane - Commotions



Nouvel effort des parisiens de Baron Crâne qui nous reviennent avec leur 3ème efforts. Le groupe de rock instrumental s'était fait un petit nom sur la scène après leur premier EP 'Baron Crâne'. Au programme de ce nouvel album on retrouve les jams du groupe, à mi chemin entre rock prog et délire groovy comme dans Firmin ou Closing Door. Purement magnifique et énergique !
Mais cette fois  l'album se retrouve agrémenté cette fois de 2 pistes chantés. Si la première Acid Rains passe comme une lettre à la poste, la deuxième est désarçonnante. On Rase Les Murs est un rap; de celui des années 90's. Intriguant. En tout cas c'est très bel album et on espère pouvoir revoir le groupe venir le défendre très vite sur Paname.

Kingkai and the Heretics - Tribulations Transmission


 

Si vous aimez le son seventies du Velvet ou 13th Floor Elevator or plus récemment The Myrrors alors vous allez adorer Kingkai and the Heretics. Un album doux aux riffs nostalgiques et aux effets étranges. L'album parfait a écouté après une journée éreintante à ne rien faire avachi dans son canapé. Mes titres préférés sont Time Is Not On Our Side ou encore That Won't Help You

Familiars - All in Good Time




Un groupe que je suivais du coin de l'oeil depuis leur excellent 'This Water That is Warm' EP. Pour le son prenez la lourdeur de Kadavar, ajoutez y le spleen britannique et lachez les dans le grand nord canadien.
Vous aurez alors une belle idée de ce qu'est alors Familiars. Dès Homestead on part conquis, une basse monstrueuse et une batterie furieuse remplisse tout l'espace laissant ici et là la place pour le gratte de s'exprimer. Rocky Roost a une odeur de vielle rouille country, The Common Loon des riffs catchy Barn Burning a cette touche à la Elephant Tree de mélange un son massif et une voix effacée. Enfin je tenais à tirer mon chapeau à The Incident, pur bijoux catchy, un condensé d'émotion intense dans un tire. Ce 'All in Good Time' est vraiment exceptionnel et on ne peut que vous le recommander.

Vestjysk Ørken - Full Dark No Stars




J'avais adoré leur premier EP 'Cosmic Desert Fuzz' et voilà que les danois sont de retour. Le groupe s'est fait une spécialité de mélanger leur stoner massif avec des samplers de films. Et ce n'est pas que quelques passages comme dans la plupart des groupes mais des dialogues entiers. C'est fuzzy, c'est groovy c'est graisseux il y a tout ce qui faut pour nourrir le stonerhead aficonado de cinéma.

Jazz Sabbath - Jazz Sabbath




On termine par le très sérieux Jazz Sabbath. Bon c'est du jazz mais comme son nom l'indique il s'agit d'un jazz un peu spéciale. Ce groupe devait sortir leur album en 1970 mais voilà que leur leader subit alors une crise cardiaque.
Et donc la bande à Iommi en bon vautour vorace  vient piller ce qui aurait du être le plus grand album de jazz de tout les temps, tout ça pour faire du 'métal'.
Heureusement que 40 ans plus tard 'Ironman', 'Changes', 'Rat Salad' ou 'Children of the Grave' ont été restitués dans leur format originel, celle d'un jazz dynamique, porte flambeau de la scène britannique !


0 Commentaires