Sunnata le groupe bien connu en Pologne et un des piliers de la scène. Les polonais se sont fait remarqués avec leur masterpiece doom 'Zory'a en 2016. Par la suite avec 'Outlands' les voilà en train de mélanger doom et le grunge d’Alice in Chains pour un résultat unique. C’est donc avec une curiosité certaine que je mets les mains sur ce 'Burning in Heaven Melting on Earth'.

 

'Burning in Heaven Melting on Earth' où la nouvelle aventure sonore des polonais

Dès le premier titre, l’album sent bon. Crows représente à merveille le son de Sunnata, ce doom plus noir qu’à l’accoutumée tout en gardant cette influence grunge. Szymon se prend pour Layne Staley, copiant les mêmes envolées lyriques tout en gardant une originalité via des growls de bon aloi. D’ailleurs l’hommage est encore un peu plus appuyé via Way Out, on sent l’hommage et l’humeur grisâtre et désabusé d’AIC qui me rappelle des titres comme I Stay Away.
Une des nouveautés de cette album est l’aventure dans les contrées shamaniques qu’à décider de prendre Sunnata sur ce nouvel album. God Emperor of Dune (hommage au film qui devrait bientôt débarquer?) sent l’influence de Samsara Blues Expirement ou Om dans leur atmosphère méditatif emplis d’encens.
A Milon Lives ou Volva restent dans cette univers chamaniques, la batterie de Robert accompagne le chant de Szymon, ballottant son auditeur entre transe et réveil selon ses envies.

A Milion Lives est avec Crows le titre le plus marquant de l’album. Il faut dire que le démarrage canon de la basse y est pour beaucoup. D’ailleurs toute la partie rythmique est assez folle sur ce morceau amenant et détruisant les choeurs féminins. Pour sur le titre vous fera headbanguer sur votre canapé à défaut de vous battre dans le pit.
L’imagerie du désert est présente pour la première fois chez Sunnata, mais attention il ne s’agit pas du désert californien mais plutôt celui d’une planète hostile. Black Serpent donne cet impression d’étendue désertique malsaine, abrupte et hallucinée, là où God Emperor of Dune mets les pieds en plein dans le côté orientale de la force.

 

Que faut il en retenir ?

Ce 'Burning in Heaven and Melting on Earth' est un excellent album qui voit les polonais s’aventurer dans l’ambiance chamanique de notre scène, ajoutant un nouvel ingrédient dans le grand pot au feu d’influence que le chef cuisinier Sunnata nous a concocté. Et moi je sais pas vous mais moi j’en redemande encore ! 

 

0 Commentaires