Psychedelic Porn Crumpets. Pour ceux qui ne connaît pas ce groupe australien, je définirai leur son comme un mélange du coté garage rock barré de King Gizz mélangé à la pop psyché de Tame Impala mais c’est sutout leur propre son ; le groupe étant déjà à leur 4ème album que je vous propose de découvrir aujourd’hui. Il s’intitule 'Shyga' et comporte 14 pistes copieuses.

'Shyga' un album de rock psyché déjanté

Tally-Ho est le titre phare de l’album et allume le feu dès le début de 'Shyga'. Le titre positif qui te rentre si bien dans la tête que tu te retrouves à le fredonner sous la douche. A noter le riff de basse qui sert de colonne vertébrale et donne tout son groove à ce titre.
14 titres c’est beaucoup et donc 'Shyga' se voit composé de titre majeurs comme Tally Ho, Mr Prism ou Mundugus et d’autres plus faible dans lequels nous pourrions citer Sawtooth Monkfish, Hats of the Green Bins ou Glitter Bug..Non que ces autres titres soient mauvais, ils manquent juste de peps ou trainent en longueur là où les premiers sont des chefs d’œuvre d’efficacité.

'Shyga' est habité entre son énergie punk et ses envies pop. Tailly Ho, The Terrors ou encore Mundungus sont des pistes à 100 à l’heure, épaissi par cette basse monstrueuse. On s’imagine très bien l’effet qu’auront ces titres puissants en live et qui à l’heure d’aujourd’hui donne surtout envie de donner un coup de pieds dans sa table basse.
Et de l’autre côté, les australiens nous ont offert des pistes pop délicieuses à déguster. Mr Prism et sa mélodie entêtante, Tripalosaur et sa batterie légère (mais qui vient s’égarer du côté du fuzz viens un riff de basse savoureux) nous proposent une avalanche de bon sentiments, une naiveté certaine qui nous remonte le moral. Dans ce genre plus pop mon titre préféré est Mango Terrarium. Il vient juste après l’énergique Mundungus et par sa douceur certaine et son refrain invite l’auditeur à improviser des pas de danse dans son salon. Avec son petit côté innocent, il est peut être le titre le plus proche de ce que pourrait nous proposer un Tame Impala.
The Tale of Gurney Gridman est le titre de cloture et probablement le plus épique, un condensé de l’ensemble des influences de l’album. La basse est massive pour l’ouverture, coupé seulement par moment par des instant de légèreté cotonneuse. On sent un peu sur le titre le rock prog des seventies surtout ces albums concepts qui cherchaient à nous raconter une histoire.

Que faut il en retenir ?

Cela faisait quelques mois que je suivais Psychedelic Porn Crumpets, depuis la sortie de Tally-Ho en single et je dois dire que Shyga est un essai transformé. J’adore cet album, et ce malgré quelques longueurs je pense le revisiter souvent. Un bien bel album pour tout fan de ce rock psychédélique australien qui sévit maintenant depuis plusieurs années pour notre plus grand bonheur.

 


0 Commentaires