Si le stoner reste toujours cantonné dans l’underground, il est indéniable qu’on le trouve aux quatre coins de la planète. Si tu viens de découvrir cette scène, je t’ai concocté un petit guide avec onze albums pour lesquels il me semble difficile de passer à côté (stoner/doom/psych). Bonne lecture et découverte à toi !

Electric Wizard – Come My Fanatics

C’est par eux que j’ai fait mon entrée avec le titre ‘Funeralopolis’. Pourtant, ma claque ultime a été lors de l’écoute de « Come My Fanatics » qui sort en 1997 soit trois ans avant le cultissime « Dopethrone ». Cet album pose définitivement les bases de la signature du groupe. Son monolithique, Jus Oborn qui crie sa haine et son désespoir… Depuis, Le son du groupe a évolué, mais « Come My Fanatics » reste une très belle porte d’entrée dans le monde de Electric Wizard.

1000mods – Super Van Vacation

Sorti en 2011, cet album se caractérise par une débauche de riffs tous plus marquants les uns que les autres. Les grecs de 1000mods ont frappé fort pour leur premier véritable album avec des titres comme ‘Vidage’ ou encore ‘El Rollito’. Cet album est l’un des piliers de la scène grecque qui regorge de pépites stoner rock. Monte dans le van et accroche ta ceinture parce que le voyage va être mouvementé !

Mars Red Sky – Mars Red Sky

Tout comme les grecs ci-dessus, les bordelais de Mars Red Sky ont définitivement marqué au fer rouge la scène stoner/heavy-psych avec leur signature sonore reconnaissable dès les premières secondes. Cela fait désormais dix ans que la basse du titre ‘Strong Reflection’ hante les amateurs de musiques lentes et psychédéliques. Petit à petit, cet univers qui s’est dessiné dans leur premier album a gagné en intensité et le groupe transporte, à chaque concert, son auditoire loin dans l’espace…

Monolord – Rust

Sorti en 2017, « Rust » a permis aux suédois de Monolord de se faire une place sur la scène stoner doom. En faisant la part belle aux riffs simples mais efficaces soutenus par une partie rythmique plus que solide, Monolord distille son puissant stoner doom. On apprécie particulièrement les moments plus aériens ponctués de mélodies au synthé… pour mieux revenir sur Terre par la puissance des riffs.

Kyuss – Welcome to Sky Valley

Faut-il encore présenter les américains de Kyuss ? Les précurseurs à toute une génération. « Welcome to Sky Valley » pose a lui tout seul les codes du stoner rock avec des titres comme ‘Gardenia’, ‘Asteroid’ ou encore ‘Supa Scoopa and Mighty Scoop’. Cet album est une véritable machine à remonter le temps, au début des années 1990 et à s’imaginer dans le désert lors de ces fameuses « generators-parties ». Bien que le groupe n’existe plus, ses membres continuent d’être actifs dans divers projets qui méritent le détour…

Sleep – Holy Mountain

On reste aux Etats-Unis avec les californiens de Sleep. Là encore, on touche à un monument du stoner-doom reconnu par tous. « Holy Mountain » est sorti en 1992 et est depuis considéré comme un porte-étendard du genre. Si l’album est connu pour sa piste d’ouverture, Dragonaut, il ne doit pas être réduit à ce seul titre. From Beyond, Aquarian ou encore Holy Moutain ont permis à cet album de devenir culte avec le temps. Si tu veux poursuivre le voyage avec ces gars-là, je peux te recommander d’aller écouter l’album-concept « Dopesmoker » où un riff est retourné dans tous les sens pendant plus d’une heure…

Slift – Ummon

Si tu es attiré par les voyages interstellaires et les épopées de géants traversant l’espace alors tu dois absolument écouter « Ummon » des toulousains de Slift. Stoner, prog-rock, psych, garage… le groupe évolue dans ces différents genres pour proposer quelque chose de transcendantal, une expérience auditive et un instant de communion avec les auditeurs adeptes de leur rock psychédélique. Tel une fusée Ariane au décollage, je ne peux que te dire de bien accrocher ta ceinture lorsque tes tympans rentreront en contact avec « Ummon ».

Lowrider – Ode to Io

Dans la droite lignée des américains de Kyuss (d’ailleurs ils ont fait un split avec eux), les suédois de Lowrider peuvent se targuer d’avoir été les principaux ambassadeurs du stoner rock en Europe avec « Ode to Io ». Un album qui reprend les bases et codes du genre, mais qui n’a pas pris une ride en vingt ans. Le groupe s’est ensuite séparé quelques temps plus tard. Une apparition au Hellfest en 2014 et une rumeur d’un nouvel album…. qui débarque début 2020 ! Décidément ces suédois sont pleins de surprises.

Acid King – III

Retour en Californie avec Acid King emmené par la prêtresse Lori S. qui distille ses riffs depuis près de trente ans maintenant. « III » reste un album marquant par la qualité des riffs et son côté hypnotique qui en aura marqué plus d’un. Si tu aimes particulièrement ce style, le groupe a sorti un ultime album en 2015, « Middle of Nowhere, Center of Everywhere », et qui s’inscrit dans la tradition du groupe.

Sungrazer – Mirador

Les néerlandais de Sungrazer s’inscrivent davantage dans la lignée des allemands de Colour Haze avec un son qui vient comme envelopper son auditeur. « Mirador » est un magnifique album qui fait davantage la part belle au psychédélisme plutôt qu’aux riffs dévastateurs. Mais le résultat est un magnifique voyage dans l’univers des néerlandais. Malheureusement, la carrière du groupe s’est arrêtée brutalement lors du décès de leur frontman. Ils laissent alors deux albums qui restent, selon moi, sous-estimés par les amateurs du genre…

Naxatras – II

Avec des mélodies planantes et mielleuses, Naxatras s’est taillé une belle réputation sur la scène psychédélique. Tout le talent du groupe est de distillé de magnifiques notes de guitare sur un rythme très « krautrock » qui se veut volontairement hypnotique. Ce second album, sorti en 2016, apporte une partie chant qu’on avait entrevue sur le premier… et qui est beaucoup plus présente sur le dernier sorti en 2018. Depuis, on sait qu’un quatrième album devrait voir le jour, mais le groupe ne communique davantage dessus… Le temps pour nous de continuer à plonger dans leur univers interstellaire…



Voilà pour ces onze albums marquants et qui constituent une belle porte d'entrée pour les nouveaux arrivants dans les musiques lentes, lourdes et psychédéliques. Peut-être que j'étofferai davantage avec onze autres albums ? Affaire à suivre.... !

2 Commentaires