[Live Report] - Smoke Over Warsaw III


Un live report pour changer un peu. Vendredi dernier j'ai eu la chance de pouvoir participer à la troisième édition du festival : Smoke Over Warsaw. Il faut dire que l'affiche était belle avec 1000 Mods en tête d'affiche et des groupes de bonne facture comme Mother Engine ou encore Wedge.

Smoke Over Warsaw III : une affiche digne des festivals estivaux


Le festival proposait deux scènes : une petite, celle du café-concert Chmury et la mainstage dans Hydrozagdka. Premier groupe à ouvrir les hostilités : Dogzilla. Le bar se réveille doucement au rythme des riffs lourds et épais des polonais. On est un stoner doom lent, très lent de bonne qualité. Le groupe s'échappe parfois et propose de temps à autres du chant.
La soirée se poursuit avec un autre groupe polonais Octopussy. Un groupe assez nombreux (6 personnes) qui propose un rock énergique, un peu à l'image de Clutch période From Beale Street To Oblivion. Le groupe a une énergie communicative et fait swinguer le public varsovien.  Ça chante, ça danse bref le groupe met l'ambiance comme il faut ! Le lieu commence a bien se remplir et il m'est déjà impossible de rentrer dans la première scène pour jeter une oreille sur Sons of Nibirru.


On commence à attaquer les gros morceaux avec Mother Engine. Honnêtement j'avais des doutes concernant ce groupe en live car leur stoner atmosphérique, s'il est parfait au calme à la maison ou au bureau, je le voyais mal se confirmer correctement en live. Cependant n'ayant entendu que du bien j'y allais curieux. Grand bien m'en a pris ! Les trois allemands sont exceptionnels. Mother Engine rentre au panthéon des meilleurs groupes live que j'ai pu voir. Le groupe est un météorologue qui décide des émotions de la fosse. Celle ci était pleine d'énergie après Octopussy, le trio la calme et la fait rentrer en transe, tellement profonde qu'aucun son ne venait du public. Lors d'une de leur rare annonce, le groupe annonce que vous allez danser, chose étrange car au regard des titres joués auparavant. Et ben non les allemands sortent un de leur premier titre super groovy et tout le monde se retrouver à remuer et à bouger du pieds.  Bref un live fantastique qui se finit bien trop tôt !




Une petite tentative infractueuse d'essayer de voir Diuna et voilà qu'il faut laisser la place à la tête d'affiche : 1000 Mods. Que dire de ce live à part que c'était une énorme débauche d'énergie comme j'en avais pas vécu depuis longtemps. Le groupe ouvre sur 'Road to Burn' et le public répond de suite. Ca pogote, ça saute ça chante à tue tête. L'ambiance est fiévreuse et la fête magistrale. Mention spéciale à Vultures qui a vu le pogo le plus fou de la soirée. Seul petit bémol je dira, le groupe semblait professionnel, voir un peu trop. Très peu de communication avec le public, les grecs donnaient l'impression de ne pas apprécier autant que leur fans la soirée. Mais leur set était tellement excellent, le groupe n'ommetant aucun de leur titres phares, permettant ainsi aux polonais de s'exciter et de faire fondre leur surplus de calories.



La soirée se poursuivait de nouveau dans la petite salle avec Wedge. Le groupe ne déçoit pas et leur titres seventies léchés arrivaient à encore faire lâcher les dernières énergies du public polonais.


Pour ma part je quitte la salle après un 'Let Us Push Some Air' du plus bel effet, pour rentrer à la maison exténué mais heureux.

PS : Merci à Marcin Piwnik pour les photos de 1000mods et Wedge! 

Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.