Wizard Must Die - In The Land Of The Dead Turtles | Review


Wizard Must Die. Ce nom vous dit peut être rien mais pour les lyonnais fan de son heavy et gras cela veut dire beaucoup. Apres avoir arpentes les salles de la région, le groupe a décidé de se poser afin de pouvoir enregistrer ce premier album qui se faisait attendre : 'In the Land of The Dead Turtles'.

"In the Land of The Dead Turtles" un voyage sensoriel au pays du son heavy


On commence au calme avec In The Land. Quelques accords posés sur une gratte sèche, une mélancolie douce émerge et se voit accompagne d'un synthé discret qui va rajouter une touche mécanique sur la fin.
L'album s’enchaîne avec le premier chef d'oeuvre de l’album avec From Their Blood To The Sea.
On garde ce cote sombre à l'acoustique avant de se prendre la première explosion de fuzz grassouillet et bagarreur en pleine tête. Un break heavy à souhait où on gagne des kilos, la basse de Engue rajoutant de la friture sur les envolées de Flo le guitariste avant que les gars décident de mettre les gaz et de passer sur un tempo beaucoup plus rapide: la différence est telle que l'on se demande s'il s'agit toujours du même morceau.
On part au Japon avec Umibe No Kafuka. Une mélodie légère, un clavier 80's bourré d'effet qui sonne la sonnerie d'alarme. Le fuzz  des lyonnais a une saveur  qui n'est pas sans rappeler celui des Truckifighters. Des envolées électrisante mais dans lesquelles le trio gardent leur groove.  On finit au calme avec une basse ronronnante tel un chat sur un ampli.

Empty Shell est un doom lourd à faire trembler les murs avec un riff violent et accrocheur comme gourmandise. On discerne un début de chant à la Red Fang, mais avant de s'y habituer voila que l'on se mange un break sur les dents qui renvoie le morceau sur des bases plus groovy. Une boucle se boucle et nous voila a reprendre le doom lourd qui fait tembler les murs et le riff gourmand.
On continue notre voyage dans les nuances des musiques fuzzés. Logical Math Carnage est le titre punk qui sort les décibels pour vous faire saigner les tympans et s'arme d'une basse remuante pour vous éjecter de votre canap'. Une question demeure sur ce titre : les gars chantent 'You think you're doomed ?' sur le titre le plus rapide et énergique de l'album. Petite blague, intentionnelle ?
Après le gros fuzz et le punk on part tâter nos shakras avec A Sleeping Wave. Une basse ronde comme un nuage et une guitare comme un vent d'air frais, on glisse doucement en transe.
On tombe de notre nuage pour plonger dans l'océan, c'est notre Odyssey.  L'ambiance est aquatique, les accords résonnent comme si ils venaient d'un univers sous marin. La basse se lamente sur notre perdition avant que la gratte nous fasse sortir nos bâtons d'encens. Encens que l'on étouffera du pied  lors du final ébouriffant.

Que faut il en retenir ? 

Le trio des Wizard ont de la bouteille et ça se voit. 'In the Land of The Dead Turtles' est un véritable voyage musical, jonglant entre les styles et nos émotions. L'attente valait le coup, maintenant il ne nous reste plus qu'à pouvoir glisser cette fort belle galette sous le sapin.


Archives du blog

La Planète du Stoner Rock 2016. Fourni par Blogger.