Qui dit mois de Décembre dit la fameuse liste de fin d'année. Et bon Dieu que celle-ci fut compliquée ! Si 2017 était une belle année, 2018 a tout écrasé sur son passage que cela soit en terme de quantité et de qualité.

20. Onségen Ensemble - Duel 

 

L'ovni musical Onségen Ensemble nous a fourni un nouveau chef d'oeuvre avec Duel. Les artistes finlandais naviguent entre un rock à la fois progressif et psychédélique, brut et complexe. Après le cosmique 'Awalai', 'Duel' est organique et nous ramène à notre condition de simple être vivant.



19. Mythic Sunship - Another Shape Of Psychedelic Music

 

Les danois ont sortis deux albums cette année, preuve que la muse de la créativité s'est penchée sur le groupe cette année. Si j'ai choisi le deuxième album, c'est qu'on y retrouve le saxophone de Soren Skove, qui vient ajouter une touche de folie dissonante dans les jams des danois. J'espère que ce groupe ira loin et encore plus globalement que le label 'El Paraiso' poursuit son oeuvre et porte l'étendard de ce jazz rock psychédélique si rafraîchissant.

18. Black Helium - Primitive Fuck

 

Le groupe WTF de cette année.Un groupe et un album complètement barré où le groupe se voit naviguer entre le heavy psyché et un rock fuzzé distordue. Le titre Drowsy Shores en est la parfaite représentation, on vous conseille d'arrêter de lire et de cliquer sur le lien.

17. Sunnata - Outlands

   

Les polonais avaient surpris leur monde avec 'Zorya' et leur doom si particulier.  Avec 'Outlands' les gars de Varsovie, loin de poursuivre l'oeuvre précédente décident de s'aventurer sur le terrain du grunge. Un sentiment désabusée s'ajoute sur des pistes déjà sombre, la fusion se fait et perd l'auditeur dans les ténèbres sonores. 

16. Our Solar System - Origins

 

Imaginez que vous avez rejoint une secte avec vos amis. Entre deux prières et une offrande à la déesse Richenou, vous décidez d'attraper vos instrument et de à créer une ode à la gloire de la déesse. Voilà maintenant vous avez une idée de ce qu'est Our Solar System, un rock psychédélique feutrée tourné vers le cosmos.

15. Bongripper - Terminal

 

Les américains ont seulement besoin de 2 titres, Slow et Death pour rappeler à tous qu'ils sont l'une des place fortes du Doom. Et là quand je dis je parle d'un doom épuré, taillé dans le marbre, pas celui d'une messe noire ou avec des touches prog. Bongripper est lent et lourd, l'espoir s'envole seul la peine reste.

14. Wizard Must Die - In The Land Of The Dead Turtles

 

La surprise de 2018. Chaque piste étant une ode à cette musique saturée que nous aimons tous, les lyonnais nous emmène d'un style à un autre et nous montre toute la richesse et les subtilités de se qu'on appelle communément stoner mais qui est bien plus.

13. Brant Bjork - Mankind Woman

 

Normalement je ne suis pas un grand fan de Mister Cool. Des albums trop calme et nonchalant, une tendance à se répéter en sont l'explication. Mais là avec ce 'Mankind Woman', Initiales BB fait fort. Un son groovy très 70's, une saveur psychédélique  bref j'espère que Brant Bjork va continuer sur ce chemin. 

12. Greenleaf - Hear The Rivers

 

Les seigneurs du riffs sont de retour. Bien que cet opus soit moins costaud que 'Rise Above The Meadow', la bande à Holappa arrive comme nul autre à vous proposer ce mélange de groove et de fuzz furieux. Des titres comme Let It Out ou Good Old Goat vont ravir bon nombre de festivaliers estivaux. 

11. Forming the Void - Rift

 

Après un premier qui m'a échappé, un deuxième qui a attiré mon intérêt voilà que 'Rift' débarque pour m'inviter dans son tourbillon de fureur. Les américains nous ont distillé un doom gluant et poisseux qui vous colle à la peau et vous englouti tel un jelly monster de série B.

10. Kaiser - 1st Sound

 

2018 avait mal commencé avec l'annonce de l'arrêt des Truckfighters. Heureusement que les finlandais de Kaiser ont repris la casquette du fuzz tombé à terre et se sont donnés comme mission d'aller briser les nuques à coup de riffs vrombissant. On leur souhaite pour 2019 de pouvoir tourner histoire de porter la bonne parole du fuzz et ainsi agrandir les adeptes de Kaiser, nouveau dieu nordique du fuzz. 

9. Stuck in Motion - Stuck In Motion

 

Le vent de fraîcheur de cette année. Le trio de Enköping tâte le revival 70's comme ses compatriotes mais n'oublie pas de raviver la flamme d'un rock plus psychédélique pour raviver et surprendre l'auditeur (un peu comme si votre croissant du matin se retrouve être fourré au chocolat).

8. Deathbell - With The Beyond

 

Le petit bijou français. Un doom très atmosphérique, sombre on est pas dans messe noire dépravée à la Electric Wizard mais dans du glauque, du poisseux tel le démon du désespoir s'accrochant à vos pas. La voix de la chanteuse ajoute cette touche désespérée à cette musique des catacombes.

7. Fu Manchu - Clone of the Universe

 

Le retour des maitres. Une face A d'un 'Clone of the Universe' tout en force avec un fuzz tonitruant et une énergie toujours là. La surprise de cette album vient vraiment de la face B, un titre 'Il Monstro Atomico' d'une 20 de minutes qui sortent les californiens de leur zone de confort et explorent de nouveau territoire sonore pour notre plus grand plaisir.

6. Weedpeckers - III

 

Le groupe qui comme un bon fromage se bonifie avec le temps. 'III' marque une maîtrise des polonais, des ambiances astrales, une alternance entre la caresse et le coup de butoir aux petits oignons.

5. Black Rainbows - Pandaemonium

 

Le mur du son, l'album Fuzz de l'année et le premier à nous avoir tous mis d'accord à la rédac. Les italiens ont fait fort, des pièces d'orfèvre taillé sur mesure pour vous faire vibrer les tympans et bousculer vos potes dans la fosse.

4. Clutch - Book of Bad Decisions

 

J'étais un peu inquiet devant ce 'Book of Bad Decisions'. Mais après avoir été réconforté par les singles sortis par la bande à Fallon, cet album est une des pierres angulaire de leur discographie. La raison : un voyage nostalgique où au grès des titres, on se retrouve à naviguer dans la discographie de Clutch, de 'Rock Fury' à 'Psychic Warfare' en passant par 'Bitter Street to Oblivion' ou 'Blast Tyrant'. Un rappel à tous que le quatuor arpente les planche depuis presque trente ans maintenant et a toujours la même ragne pour rendre fou une folle comme nul autre.

3. Dunbarrow - II

 

J'adore ce groupe. Les norvégiens avaient déjà leur univers sombre, glauque à souhait. Pour leur deuxième album, ils ont exploré un côté plus sensible, plus vibrant permettant à Espen de rajouter une corde sensible aux contes horrifiques de Dunbarrow.

2. Rezn - Calm Black Water

 

La baffe, ou plutôt le parpaing dans la tête de l'année. J'avais déjà fait une chronique dithyrambique à leur sujet et Rezn ne pouvait qu'être que aussi haut dans mon classement. Apprendre à se renouveler en si peu de temps et poser une atmosphère qui réunit à la fois lourdeur, psychédélisme et délicatesse c'est du grand art. Un album déique.

1. Earthless- Black Heaven

 

Pour les footeux, le ballon d'or l'avait annoncé. La première place de mon top 20 est dédié au Modric du psychédélisme, au virtuose du riff acéré et à ses deux comparses : Isaiah Mitchel, Ruby Mars et Mike Eginton. plus connu sous le nom d'Earthless. Alors que le groupe était surtout connu pour nous pondre des chefs d’œuvres de jams alambiqués, M. Mitchel a décidé de poser sa voix sur ce 'Black Heaven'. Et le succès est immédiat, tellement la voix se prête parfaitement et se mélange à l'univers sonore du groupe. Les américains ont ajouté une nouvelle corde à leur arc pour continuer à  nous éblouir. On peut que en être époustouflé par cette envie de se réinventer de s'améliorer et de pousser ses limites pour un groupe qui n'avait plus besoin de se présenter. 

Avant de terminer cette liste je tenais à informer le lecteur averti qu'un groupe est manquant à l'appel, et quand je dis un groupe je veux dire LE groupe. Sleep. 'The Sciences' est un monument de notre genre, un album attendu après plus de 15 longues années. Il est impossible pour moi après quelques mois d'écoute de résumer cet album, album que je vais me repasser et découvrir des nouvelles nuances. Bref tel Zeus sur l'Olympe, le trio est intouchable et hors catégorie.


Pour terminer je tenais à remercier Julien, Doc et surtout Flo. Un grand merci de m'avoir permis de rejoindre et faire grandir ce beau bébé qu'est la Planète du Stoner et de pouvoir partager notre passion fuzzée avec d'autres amateurs de son saturée et autres loops est un plaisir de tout les jours depuis maintenant 2 ans. Enfin bref merci à vous surtout d'être de plus en plus nombreux à lire nos maigres mots et de s'enthousiasmer aux sons d'un bon riff.