Après moult péripéties entre problème avec leur premier label et recomposition du groupe, Bright Curse nous revient avec 'Time of the Healer', deuxième album signé chez Ripple. C'est donc avec curiosité certaine, ayant bien apprécié leur précédent opus 'Before The Shore' que je m'attaquais à ce 'Time of the Healer'.

Dès le premier morceau le trio français nous offre une surprise via une flûte de pan accompagnant le riff délicat d'intro. Smoke of The Past est à l'image de cet instrument, léger et vaporeux bien aidé en ce sens par la voix de Romain calme et nonchalante. Smoke of The Past donne l'impression d'être autobiographique, on retrouve une référence au premier EP du groupe 'Shaman' et au groupe lui même qui doit continuer malgré tout. A noter un très beau solo au son seventies qui vient perturber la tranquillité du titre et une ballade en français en fin de morceau comme un teaser d'un épisode à suivre.
Ce teaser annonçait Une Virée. Le chanteur se mut pour l'occasion en un Bashung poétique, déclamant ses vers dans un cabaret obscur et poussiéreux avec un français doux et désabusé. Ce n'est pas tous les jours que nous avons un titre chanté en français mais ici je n'ai rien à redire, la magie s'opère tout simplement.

Ce 'Time of the Healer' navigue entre un son 'marque de fabrique' propre à Bright Curse  et des innovations salutaires et fort bien trouvées. Shadows est un sombre (un euphémisme) blues qui s'épaissit et s'alourdit, Laura sévit également dans ce registre.
Mais pour souligner l'aspect tragique et ses regrets Laura est accompagnée de la trompette de Dylan Jones. La parallèle entre la descente grave de la guitare  et la montée crescendo de la trompette est simplement génial !!(et assurément un des moments les plus beau de cet album).
Le titre éponyme, Time of The Healer fait également appel au cuivre mais d'une tout autre manière. La chanson est beaucoup plus rock, plus énergique jusqu'à l'arrivée de cet instrument. Le titre devient plus contemplatif et intangible. Plus tard devant la vague fuzzé qui déferle, le shaman décide alors de déposer sa trompette et de revenir à des éléments primaires. Percussions rustiques, clochettes et autres sonorités 'humaines' ferme l'album.

3 ans ont séparés les 'Before The Shore ' et 'Time of The Healer'. Le groupe a changé, comme chacun d'entre nous, trouvant une voie certaine entre partage de l'héritage de Bright Curse et nouvelles explorations musicales. Un album magnifique et troublant sur lequel on ne peut vous conseiller que de vous arrêter.

0 Commentaires