Je crois que c’est la première fois que j’écoute un groupe affilié au stoner qui nous vient de la Corse. C’est au détour de l’année 2016 qu’Alconaut s’est formé, mais il aura fallu attendre décembre 2019 pour que leur premier album « Sand Turns to Tide » voit le jour sur Bandcamp. C’est donc avec un certain plaisir que j’ai pu recevoir la galette dans ma boite postale, l’occasion d’écouter ce que vaut ce stoner « made in corsica ».

« Sand Turns to Tide », un album bourré d'influences stoner


L’entrée dans la galette se fait par une guitare sèche à la mode texanne ou louisiane du bayou. C’est assez surprenant puisqu’on s’attend à avoir quelques décibels dès les premières secondes, mais il faut attendre la seconde piste pour s’en prendre plein la gueule. Lorsque retentit la voix, on croirait presque entendre celle de Lemmy Kilmister pendant quelques instants. Mais elle colle parfaitement au son du groupe qui se veut lourd avec presque un côté à la High on Fire.

Et c’est justement ce panorama d’influences qui fait la richesse de « Sand Turns to Tide ». C’est  assez flagrant sur le titre ‘Space Controller’ et son intro qui pourrait aussi bien se trouver sur un album des californiens de Fu Manchu. Les riffs de guitare qui nous accompagnent tout au long de l’album viennent davantage du sludge/heavy rock et la voix qui vient les envelopper colle parfaitement. ‘Old Man’ est le titre qui m’a le plus percuté tant sa maîtrise est parfaite du début à la fin : une intro douce pour commencer, des riffs qui arrivent mais pas de façon trop brutale puis le titre s’emballe avec un refrain qui reste largement en tête… !

Que faut-il en retenir ?


« Sand Turns to Tide » ne devrait pas révolutionner le genre, mais reste un album facile d’accès avec lequel on ne se prend pas la tête. En usant intelligemment des différentes influences, les gars d’Alconaut ont réussi à faire un album panorama de l’univers du stoner avec des petites touches plus exotiques comme ces guitares sèches ou l’harmonica qui viennent ponctuer, de temps à autre, l’album. Pour ma part, j’ai passé un bon moment à l’écoute de cet album dans ma bagnole pour aller au boulot malgré un mixage qui, à mon goût, ne met pas les basses assez en avant... !

0 Commentaires