Frozen Planet 1969 est un groupe originaire d’Australie qui nous régale, presque chaque année, d’un album. Mais attention, pas n’importe quel genre d’album puisqu’ils officient dans la catégorie « voyage astral » avec leur longues sessions de jams. En ce drôle de printemps 2020, le groupe a sorti « Cold Hand of A Gambling Man » sur le label Pepper Shaker Records. Et cette période hautement anxiogène, ce nouveau cru apparaît comme salvateur puisqu’il permet à notre imaginaire de partir loin, très loin vers les contrées hallucinées…

« Cold Hand of A Gambling Man » de Frozen Planet 1969, un savoureux voyage psychédélique

La galette s’ouvre sur des effets sonores divers pour nous mettre en condition pendant plusieurs dizaines de secondes avant que le voyage commence véritablement. ‘900 Mile Head Rush’ démarre en trombe et n’y va pas par quatre chemins : pas le temps de s’adapter, il faut prendre la fusée en vol ! 10 minutes de jams portés par une guitare schizophrène qui remplit nos tympans tantôt de fuzz, tantôt de delay et autres effets que nous adorons en tant qu’amateur de musique psychédélique. Puis passé la moitié du titre, c’est comme si que le temps autour de nous s’étirait… pour finir tranquillement et avoir une petite interlude d’interférences.

‘Of Medicine and Moonshine : A Mystic’s Interpretation’ – à vos souhaits – nous plonge d’entrée avec une délicieuse ligne de basse en entrée, saupoudrée d’une petite wah-wah sur la guitare. On ne pouvait pas mieux continuer le voyage mystique. Je crois que mon corps ne commence à ne faire plus qu’un avec le canapé, ou l’inverse ? Me voilà moi et mon canapé entrain de flotter au coeur de la Nébuleuse du Crabe… Juste dommage que le titre se termine en fondu, cela vient quelque peu perturber le déroulement du voyage…

Encore une fois, petit interlude avec ‘Botanical Barrelhouse’ avant d’enchaîner sur la dernière piste ‘Trancending Verbal Concepts’ qui dépasse les vingt-minutes ! Le bonheur de pouvoir se plonger littéralement dans le titre avec un début en trombe puis le calme, une ligne de basse qui résonne au loin tandis que quelques effets de guitare s’entendent au premier plan. Une batterie tout aussi douce, mais qui sait assurer le rythme, c’est elle qui nous conduit d’ailleurs vers les horizons inconnus… Puis vers le milieu du titre, un petit solo de guitare qui nous propulse encore un peu plus loin dans l’immensité de l’espace, d’ailleurs je ne sais même plus où je suis à l’heure actuelle, peut être dans la Galaxie d’Andromède…

Que faut-il en retenir ?

Vous l’aurez compris, « Cold Hand of A Gambling Man » de Frozen Planet 1969 conviendra particulièrement aux férus de jams, ceux qui aiment les titres qui s’étirent dans le temps. Pour ce nouvel album, les australiens continuent sur leur lancée et proposent encore une fois un album de jams vraiment convaincant. Pour ma part, le voyage a été très plaisant sauf pour les deux ou trois pistes qui se terminent en fondu et qui fragilisent donc l’immersion… Si vous connaissez déjà le groupe, vous serez en terrain connu !


0 Commentaires