Pour cause de déconfinement et de changement de logiciel de montage, pas de vidéo ce mois-ci mais un article à l'ancienne ! Voici donc les découvertes de mon mois de mai !

El Viaje de los Antiguos – El Viaje EP


On part pour le Venezuela afin de découvrir le groupe El Viaje de los Antiguos. Un EP tout en douceur psychédélique qui nous rappelle parfois les riffs des américains d’Egypt à leurs débuts. On ajoute à cela une bosse grosse dose de psychédélisme dans les sonorités et c’est ainsi qu’on part pour un voyage musical vraiment plaisant. Une fuzz qui chatouille délicieusement les tympans, un chant en espagnol et un petit côté groovy/sexy vraiment plaisant ; voilà comment on pourrait résumer le premier EP du groupe !


Silurus – EP


On reste dans l’Ouest de la France, plus précisément dans la ville d’Angers pour découvrir Silurus et son premier EP. On n’est pas à proprement parler en présence d’un album de stoner comme Kyuss, mais davantage à la jonction entre stoner et psyché. Il en résulte un EP vraiment agréable à écouter avec des guitares saturées – mais qui savent rester « propres » - , des effets clean « propres » qui nous emmènent facilement sur les routes du désert… Pour ma part, la seule ombre au tableau est le chant qui n’est pas assez mis en avant dans le mixage… !


The Laboratory of Space Recordings – The Space Electric


« Space jams about space » peut-on lire sur la page Bandcamp du groupe. Il ne m’en fallait pas plus pour poser mes tympans sur leur musique. Et bordel, quelle découverte ! Des titres à rallonge de plus de 15 minutes à mis chemin entre fuzz dégoulinante et effets psychédéliques complètement barrés pour nous envoyer en l’air. Nous sommes en présence d’un disque à lisière du drone, du psyché et du sludge pour un résultat complètement détonnant et décharné. Chaque titre happe son auditeur dans tourbillon psychédélique complètement barré… Un pur régal pour les amateurs du genre.


Comacozer & Vinnum Sabbathi – Here and Beyond


Sans nul doute, l’un des splits de l’année. Les australiens de Comacozer nous régalent d’un titre de près de 20 minutes qui prouve, une fois de plus, que leurs jams sont d’une grande qualité. Tandis que Vinnum Sabatthi nous régale de deux piste « porte-étendard » de stoner doom. C’est sale, fuzzé et groovy : tout ce qu’on aime bordel ! Un disque d’une grande qualité pour un split vraiment audacieux !


0 Commentaires